Agrémenter son intérieur avec les créations de Serge Mouille

Serge Mouille est un orfèvre français du XXIe siècle. Issu d’un monde encore peu enclin au design, il se place comme précurseur et surdoué. Diplômé de l’école des Arts Plastiques de Paris, il se spécialise dans la métallurgie. Motivé par la recherche de l’esthétisme, il devient rapidement un des grands noms de l’artisanat. Il produit alors des luminaires  aux  dessins  étudiés  afin d’optimiser le reflet de la lumière.

Un véritable artisan de la lumière

Serge Mouille fabrique des lampes à la ligne épurée, révélateur de la rigueur dont il fait preuve dans toutes ses créations. La finesse et le mouvement sont les mots d’ordre de cet artiste. Il crée sur commande et s’inspire de l’anatomie humaine pour dessiner l’esquisse de ses projets. D’ailleurs, un érotisme flagrant se dégage de chacune de ses œuvres. Les luminaires artisanaux dont il est à l’origine lui valent sa renommée à partir de la fin des années 50. À l’arrivée de l’éclairage néon, il invente les Colonnes lumineuses en 1962, œuvres largement incomprises par le peuple des temps anciens. Déconcerté par la réaction du public, il arrête de se consacrer à la production des  luminaires et se dédie alors exclusivement à l’enseignement. La valeur des collections de cet artiste tient dans le fait qu’il ait décidé de cesser d’arrêter relativement tôt dans sa carrière.

Des luminaires prisés

Acquérir une création de cet artisan peut être une bonne alternative pour ajouter une touche design à son intérieur. En effet, la rareté de ses œuvres est une valeur sûre pour les amateurs d’art et les collectionneurs. Cette apparence résolument novatrice et le souci apporté aux détails en font des pièces recherchées.

Les appliques Flamme, qu’il a créées en 1962, ressemblent à des langues de feu et dessinent des jeux d’ombres portées sur le mur sur lequel elles sont fixées.

La ligne du plafonnier LED  également disponible sur le marché de l’art  est l’une des fameuses gammes de l’araignée 5 bras cassés. Ses luminaires à néon restent néanmoins ses œuvres les plus connues. Combinant la fluorescence et l’incandescence, elles étaient décidément trop en avant pour son temps et jouissent aujourd’hui d’un succès grandissant.