Chape béton

Mortier conçu à base d’eau, de sable et de ciment, la chape en béton se trouve être un dispositif requis pour la construction d’une piscine, la réalisation d’une terrasse ou encore la pose de fondations. Si elle s’avère être d’une grande utilité, la réalisation de cet ouvrage n’est pas la plus simple des opérations qui soient, puisqu’elle se déroule en un certain nombre d’étapes. Si vous souhaitez savoir de façon concrète comment procéder pour couler une chape en béton, vous devriez lire cet article.

1- Préparez l’emplacement de la chape

Avant de procéder au coulage de béton, il est nécessaire de bien préparer le terrain. Commencez donc à ajuster le sol et à le délimiter. Pour ce faire, il vous faut placer, aux quatre coins, des piquets en bois et ensuite à relier les piquets plantés au moyen d’une corde !

Dans le cas où vous souhaiteriez que l’on vienne vous faire une chape fluide de façon directe sur votre chantier, vous pouvez faire recours à un spécialiste pour qu’il s’en charge. Ce type d’opérations est assez courant sur l’étendue du territoire français. Vous n’aurez donc pas du mal à vous faire aider.

2- Décaissez le sol

Décaisser le sol, c’est creuser le terrain en se servant d’une machine de chantier ou d’une pelle. Il vous faudra creuser sur un trou adapté. Celui-ci a, la plupart du temps, une dimension de 25 cm. Pour vous faire une idée exhaustive de la profondeur adaptée, il vous faudra additionner la couche de béton, l’épaisseur du ferraillage ainsi que l’épaisseur de la couche de graviers.

3- Apprêtez le fond du trou

Au cours de cette étape, il vous faut mettre une couche de gravats en vrac au-dessus d’une épaisseur de 15 cm. Trouvez le moyen d’ajouter du gravier ou du sable de façon à caler les pierres. Après cela, vous devrez verser de l’eau sur la surface entière afin de solidariser le fond. Ceci aura le don d’assurer stabilité et résistance à votre chape en béton.

Dès que l’eau est soigneusement imprégnée, tâchez de tasser le tout au moyen d’une dameuse ou d’une dame manuelle afin d’avoir une surface compacte et plane. Par-dessus, placez du polyane ou un film géotextile pour empêcher les mauvaises herbes de repousser.

4- Réalisez le coffrage

Le coffrage se trouve être une enceinte provisoire constituée de planches sciées en fonction des dimensions de la chape en béton qui va être réalisée. Les planches sont tenues à l’aide de piquets en bois.

C’est à l’intérieur de cette structure en bois temporaire qu’il faudra couler le béton afin que ce dernier prenne la forme souhaitée et qu’il profite d’une bonne protection pendant le temps de séchage. Le coffrage, dans son ensemble, est retiré dès que le béton est totalement consolidé et que sa stabilité est assurée.

5- Gâchez le béton

En fonction de la quantité de béton qui doit être produite, vous vous servirez d’une bâtonnière ou vous gâcherez le béton à la main. Faites un mélange à sec des matériaux que sont le granulat, le sable et le ciment au moyen d’une pelle ou d’une truelle. De façon subséquente, il vous faudra former un cratère au milieu du mélange et verser l’eau de manière progressive.

Malaxez le tout. Vous ajusterez ensuite la quantité d’eau jusqu’au moment où vous obtiendrez une pâte onctueuse. Il est préférable que vous disposiez d’une bétonnière afin d’avoir du béton frais.

6- Etalez et lissez la chape en béton

C’est la dernière étape de votre coulage de chape en béton. Ici, vous aurez à verser le béton malaxé à l’intérieur d’une brouette et vous ferez, par la suite, couler celui-ci dans le coffrage. Attelez-vous à tapoter les bois afin d’instiguer la laitance du ciment à remonter. Après cela, vous devrez aplanir et lisser le béton en vous servant d’une sorte de truelle ou d’une règle à maçon.

Il va falloir que vous attendiez entre une et deux semaines avant de procéder au retrait du coffrage. Vous avez la certitude de ce que votre béton aura correctement séché pendant cette durée de temps. A partir de ce moment, vous pourrez vous permettre de commencer avec les premiers travaux.