Quel composteur d’intérieur (cuisine et balcon) choisir ?

Pour ceux qui logent dans un appartement ou qui ne disposent pas d’un jardin, il est tout à fait envisageable de composter ses biodéchets à l’intérieur notamment dans la cuisine ou sur le balcon ou sur la terrasse. Cette solution est idéale si vous avez à cœur d’éviter le gaspillage et si vous souhaitez adopter un mode de vie zéro déchet. Et quoi de mieux que de donner une seconde vie aux restes pour la bonne cause ? En plus d’être écologique, cette technique est économique et pratique. En effet, le composteur permet de récupérer des engrais de bonne qualité. Mais avant tout, il faut avoir à disposition des récipients prévus à cet effet, à savoir le composteur d’appartement.

Transformer les déchets organiques en compost est à la portée de tous, seulement il est primordial de respecter certaines règles. Découvrez dans cet article toutes les astuces à connaître sur cet équipement afin d’obtenir le meilleur pour vous.

A quoi sert un bac à compost ?

Le compostage en intérieur permet de reproduire le cycle naturel qui se déroule dans la forêt. C’est une alternative parfaite pour produire naturellement l’engrais dont vous avez besoin pour fertiliser vos plantes d’intérieur. Elle est souvent utilisée dans les milieux urbains dans lesquels avoir son jardin est un luxe.

Le composteur sert à récupérer tous les déchets qui sont spécialement faits pour être recyclés en matière organique. Très riche, cette dernière est ce qu’il faut pour nourrir les plantes et les fleurs.

En fonction du modèle de bac à compost choisi, il est possible de produire un ou deux composants : une terre riche et noire ainsi qu’un jus concentré servant de vivier pour les végétaux. A noter que ce jus doit être dilué dans de l’eau avant toute utilisation.

Dans ce cadre, il existe trois processus de compostage :

– les bacs à compost en bois qui sont généralement placés à l’extérieur ou sur le balcon. Il suffit d’entasser les déchets verts, de les mélanger et de les humidifier si nécessaire. Le compostage se fait de manière naturelle.

– les composteurs de fabrication industrielle qui sont caractérisés par la surélévation des bacs qui facilite la récupération du jus. Ce liquide est utilisable après trois semaines.

– le lombricomposteur d’intérieur qui permet d’optimiser la production du compost grâce aux vers. Il est généralement composé de trois bacs percés dont un compartiment dédié à la récupération du jus. Il est possible de multiplier les lombrics en ajoutant régulièrement du marc de café aux déchets.

Quelles sont ses caractéristiques ?

Le bac à compost peut être conçu en plastique, en bois ou en métal. Il est disponible en plusieurs formes plus ou moins ergonomiques. Ce réceptacle peut se composer d’un seul bac ou d’un certain nombre de tiroirs placés l’un au dessus des autres, de manière à créer une sorte d’étage.

Le composteur d’intérieur se distingue de celui placé dans le jardin, par son modèle plus petit et par son côté plus esthétique qui s’intègre parfaitement dans les appartements.

Quels sont les critères de choix ?

De nombreux foyers ne sont pas enclins à faire l’acquisition d’un composteur d’intérieur. Ils craignent généralement les mauvaises odeurs et la présence des vers et autres insectes. Pourtant, si le processus de compostage se passe dans les meilleures conditions, il ne devrait pas y avoir tous ces désagréments.

Pour faire le bon choix en matière de bac à compost dans un appartement, il est important de prendre en considération l’emplacement prévu pour votre équipement et la quantité de déchets organiques récupérés quotidiennement. S’il existe de nombreux occupants dans le ménage, le mieux est de choisir des modèles équipés de plusieurs tiroirs. Si vous envisagez de le placer en intérieur, misez sur le lombricomposteur qui ne dégage pas d’odeurs désagréables ! La quantité de compost que vous produirez dépend de la superficie des potagers ainsi que du nombre de pots que vous devriez fertiliser.

Il est également de faire le bon choix en matière de matériaux pour que le réceptacle soit durable. Ainsi, mieux vaut se tourner vers des matières de très bonne qualité et d’une bonne longévité. Privilégiez le composteur en inox qui est non seulement très solide mais aussi facile d’entretien. Par ailleurs, l’ergonomie est un critère à ne pas négliger. L’idée est de vous assurer que le bac soit composé de nombreux accessoires adaptés pour que vous puissiez le remplir et le vider en toute facilité, sans en mettre partout. De même, les modèles équipés de poignet sont à plébisciter car ils sont plus faciles à manier et à transporter. Assurez-vous que le composteur soit doté d’un système d’aération pour stopper la prolifération d’insectes et le développement d’odeurs.

Comment l’utiliser et l’entretenir ?

Si vous êtes un brin bricoleur, vous avez la possibilité de faire vous-même votre propre composteur. Pour cela, il vous faut rassembler un pot de fleur en terre cuite troué pour l’aération ou un seau, deux soucoupes (à mettre en dessous pour l’une et servant de couvercle pour l’autre) ainsi que de la terre ou du terreau. Il suffit de remuer la surface de vos déchets de temps en temps et de placer le pot à l’abri du soleil et de la pluie. Pour être sûr que le processus soit réussi, vous pouvez investir dans un activateur de compost. C’est une sorte de poudre que vous verserez régulièrement sur les déchets pour accélérer le travail des bactéries et des levures. Si vous avez besoin de plus d’indications et de précisions, vous trouverez un certain nombre de modèles DIY sur la toile.

Par contre, vous n’avez pas besoin de remuer la terre si vous avez opté pour un lombricomposteur. Et c’est sans aucun doute plus simple à faire.

Les déchets verts que vous pouvez mettre de côté pour renflouer votre compost sont :

– les épluchures ainsi que les restes de fruits et légumes qui ne sont plus consommables

– les coquilles d’œufs

– le marc de café et le filtre en papier

– les pains

– les fromages

– les feuilles de thé et les sachets d’infusion,

– les cendres de bois,

– les plantes ou les fleurs fanées,

– les papiers et cartons non imprimés, etc.

A noter qu’il y a des déchets qu’il faut absolument éloigner de votre compost : les pelures d’agrumes, les produits laitiers, le poisson, les matériaux pollués, les déchets d’animaux domestiques, la terre ou le gravier, les journaux ou magazines, les déchets végétaux pouvant contenir des pesticides, etc.

Pour que l’activité du bac à compost soit préservée, il importe d’en prendre soin en le remuant aux fréquences adéquates et de le placer à proximité de la poubelle ou dans un coin de la cuisine ; l’essentiel c’est qu’il soit à l’ombre ou dans un endroit tempéré. Pour ne pas que le contenu devienne sec, vous devez le recouvrir de terre ou d’un carton sec.

Concernant l’entretien d’un composteur, il n’est pas utile de le laver à moins qu’il ne contienne beaucoup d’insectes et ne dégage des odeurs désagréables. Dans ce cas, vous pouvez le rincer à l’eau et au savon doux. Veillez à ce que le contenu soit bien aéré ensuite pour éviter qu’il ne sente mauvais.

Quels sont les meilleurs composteurs sur le marché ?

Pour revaloriser vos déchets organiques, plusieurs accessoires s’offrent à vous. Il n’en tient qu’à vous de faire le bon choix selon vos besoins et l’espace dont vous disposez.

Si vous manquez de temps ou que vous n’êtes pas du genre à mettre la main à la pête, il existe une alternative toute simple : acheter un bac prêt à être utilisé. Vous trouverez ci-après une sélection des meilleurs modèles de composteurs présents sur le marché. Ce comparatif de produits tient compte de la gamme de prix ainsi que des diverses options de stockage et d’utilisation.

1. Le composteur d’appartement Oxo Good Grips

Ce type de composteur en plastique ou en inox est parfait pour les débutants. D’une capacité entre 3 et 5,6 litres, il est doté d’un système qui fonctionne selon le processus de compostage traditionnel. En plus de sa robustesse et de sa durabilité, il se distingue par son prix pas cher et son design élégant qui se marie idéalement avec tout style de décor. Equipé d’un manche, ce réceptacle d’appartement est facilement transportable et peu encombrant.

 

 

 

2. Le composteur de cuisine Utopia Kitchen

Fabriqué en inox de haute qualité, ce composteur d’appartement vendu en kit trouve aisément sa place dans la cuisine. Il est très apprécié pour son design lisse et propre qui apportera une touche plus radieuse à votre intérieur. Possédant une capacité de 5 litres, il est très étanche et permet la production d’un fertilisant de bonne qualité. De plus, grâce à un filtre en charbon, il n’y a pas de risque d’odeurs malodorantes. Quant à son entretien, il suffit de nettoyer le bac et le filtre à l’eau chaude avec du savon.

 

 

 

3. Le composteur Shaza Bokashi

D’une capacité de 32 litres en tout, ce composteur d’intérieur en plastique recyclé vert et gris ou orange et noir est très solide. Il est constitué de deux poubelles pour stocker les déchets organiques avec deux couvercles, de deux robinets, d’une spatule libellante, d’un kilo de terre « Natural », d’un doseur et d’un guide d’utilisation. Avec ces deux bacs, il est possible de les utiliser de manière rotative.

4. Le Kit Urban Compost de marque Garantia

D’une contenance de 15 litres, ce composteur d’intérieur de petite taille est conçu avec du plastique vert et blanc. Son système permet la production de compost traditionnel et la récupération de jus. Il est constitué d’un bac principal et d’un sous-bac pour le stockage de liquide. Ce réceptacle est très pratique et prend peu de place. Il convient parfaitement pour une personne ou deux.

5. Le composteur de cuisine de marque Odyseed

D’une capacité de 5 litres, ce petit composteur de cuisine est très pratique et robuste. En effet, il est fait à partir d’acier inoxydable de qualité. Plus qu’une simple poubelle, cet équipement permet non seulement de recycler les déchets organiques, mais aussi de produire du compost pour nourrir les plantes et le potager. Il ne dégage pas de mauvaises odeurs en raison de ses filtres à charbon actif. Le seul bémol, c’est que son prix est assez cher par rapport à sa contenance.

6. Le Harbour Housewares

Ce composteur d’appartement est très plébiscité par ceux qui sont en quête d’un look minimaliste. Très jolie avec son esthétique rétro vintage, cette poubelle est en accord avec la tendance actuelle en matière de décoration. De petite taille, elle peut être installée dans la cuisine ou sur le balcon en toute discrétion. Elle est aussi pourvue d’un couvercle hermétique qui retient l’odeur à l’intérieur.

 

7. Le composteur d’appartement Rothobabydesign

Fabriqué en 100 % plastique, ce bac à compost d’intérieur se démarque par sa solidité. Généralement d’une couleur verte, il est doté d’une contenance de 9 litres. Compact et léger, il est très pratique et transportable facilement. De forme rectangle, il peut trouver place dans la cuisine, sur le balcon ou sur la terrasse.

8. Le composteur d’appartement Cooler Kitchen

Ce dispositif de compostage est fabriqué en acier et est d’une capacité de 5 litres. Grâce à l’intégration de deux filtres en charbon, il est en mesure de faire abstraction des odeurs désagréables. De plus, son solide et hermétique couvercle protège efficacement des insectes et des mouches. Facile d’entretien, ce composteur est lavable à la machine.

9. Le bac en bois pour le balcon de marque Botanic

Fait à partir du bois (pin Douglas) traité anti-UV, ce bac à compost peut être installé sur le balcon. D’une contenance de 300 litres, il est idéal pour les logements avec de nombreux occupants. Il est constitué d’un petit toit et d’une ouverture en bas qui facilite l’extraction de l’engrais obtenu.

 

 

 

 

 

10. Le lombricomposteur de marque Eco Worms

Conçu avec du plastique rigide recyclé, ce composteur avec vers est d’une forme ronde et d’une capacité de 3 litres. Le système se compose d’un bac de stockage des déchets, d’un décanteur pour récupérer le jus et d’un robinet pour l’extraire. Il est livré en kit constitué d’un guide, d’un doseur, de 6 roulettes pour faciliter le transport et de 3 tamis pour la stratification des stades de décomposition des déchets.