Quelques points à savoir sur l’escalier en bois

L’escalier en bois est le plus utilisé de nos jours. Vous allez voir dans cet article quelques points à connaître sur l’escalier en bois.

Les constituants d’un escalier en bois

Ce sont :

– la marche : c’est là où vous posez votre pied afin de monter et descendre de l’escalier.

– la contremarche : c’est la partie verticale se situant en dessous de la marche.

– la crémaillère : c’est la partie où les marches de l’escalier se placent.

– le limon : c’est la pièce d’appui où les marches et les contremarches s’appuient.

– la hauteur de marche : c’est la distance entre le nez et le bas de la marche

– le giron : il représente l’espacement entre 2 nez de marche.

– le poteau : c’est l’élément qui permet de fixer et d’assembler les marches, le limon, le garde-corps et les contremarches.

– le garde-corps : c’est la partie qui entoure la cage d’escalier et qui vous protège pendant la montée et la descente des marches.

– la main courante : c’est l’un des éléments du garde-corps qui sert d’appui lors de la descente et la montée des marches.

– la balustre : c’est une pièce verticale qui sert de lien entre la main courante et la marche.

– la lisse basse : elle se trouve en bas des balustres et au-dessus du limon.

– le soubassement : il sert de protection ou seulement d’esthétique.

– la trémie : c’est l’ouverture qui sert de passage à votre escalier entre deux étages.

Les différents modèles d’escaliers en bois

Il y a :

– les escaliers en colimaçon ou hélicoïdaux : ils peuvent être carrés ou ronds et sont dotés d’un axe vertical où sont fixées les marches.

– Les escaliers droits : ils n’ont pas d’angle ni de palier. Ils sont souvent placés contre le mur etsont faciles à concevoir, à poser et à entretenir. Ce genre d’escalier exige plus de place par rapport aux autres modèles pour éviter que les marche soient trop hautes et inconfortables.

– Les escaliers tournants : ils occupent peu de place, car ils n’ont besoin que d’un espace vertical.

  • Escaliers ¼ tournant : ce sont des escaliers à 2 volées de marches séparées par un angle droit. L’angle peut être décalé vers le haut ou vers le bas ou bien au milieu.
  • Escaliers 2/4 tournant : ils ont 3 volées de marches. Ce sont deux angles droits qui leur font revenir sur eux-mêmes.

– les escamotables pliants : ils sont composés de plusieurs vantaux articulés et sont utilisés principalement dans les pièces avec très peu d’espace.

Les avantages et inconvénients d’un escalier en bois

Les escaliers en bois s’adaptent à l’intérieur de tout type de maison, qu’elle soit moderne ou traditionnelle. Cependant, ce type d’escalier demande plus d’entretien que les autres matériaux. Ils réclament un traitement spécifique comme l’utilisation de produits fongicides et insecticides. Les escaliers en bois coûtent également cher.

L’entretien d’un escalier en bois

Il existe plusieurs entretiens à faire pour un escalier en bois comme :

– y appliquer de la lasure afin de le protéger, tout en le laissant respirer

– le vitrifier pour protéger le bois plus longtemps

– le cirer avec de la cire spéciale escalier

Le prix de l’escalier en bois

L’escalier tournant coûte entre 1 000 et 7 000 euros. Celui en forme droit est de 800 à 6 000 euros. Pour l’escalier hélicoïdal, c’est entre 1 500 et 8 000 euros.

Bref, pour le choix et l’installation de votre escalier en bois, faites appel à la société TRADITION BOIS BOURBONNAIS. Elle est spécialisée dans toutes les constructions à ossature bois, mais aussi dans la fabrication et la pose d’escaliers en bois.