cheminée a gaz

Pour vous maintenir au chaud à la maison, il est indéniable qu’il faut faire du feu. Pour ce faire, une cheminée pourvue d’un conduit est installée. Cependant, vu que vous allez y faire du feu régulièrement, un ramonage s’avère nécessaire pour éviter de vous intoxiquer. Que signifie le ramonage et qui doit le faire pour vous ?

La notion du ramonage : que faut-il retenir ?

Ramoner veux en réalité dire débarrassé votre canalisation de cheminé des résidus de fumé qui s’y trouve. Il permet de prévenir des risques d’incendie engendré par un avilissement du canal de fumée. De plus, cela prévient également des risques d’intoxication. En effet, une canalisation de cheminée mal entretenue peut engendrer des maux de tête, des vertiges, sans oublier des nausées.

Réalisé convenablement un ramonage de cheminée est donc très important même si c’est une cheminée à gaz. Outre les problèmes liés à votre santé et à votre sécurité, un conduit qui n’est pas régulièrement ramoné peut altérer très rapidement votre installation. Cela vous obligera à faire des changements réguliers et ainsi engendrera des dépenses supplémentaires importantes qui pouvaient être évitées.

Quand devez-vous ramoner ?

Le ramonage est une pratique encadrée par plusieurs lois. Ces lois sont disponibles et accessibles à tous. Elles stipulent que vous devez ramoner votre cheminée 2 fois par an. Cependant, à ces deux fois s’ajoute un ramonage supplémentaire lorsque vous êtes dans la période de pleine utilisation. Toutefois, un expert du domaine, Mr Vincent Leroy, stipule que les cheminées à gaz doivent être ramonées une fois l’an tandis que celles à bois deux fois l’an.

L’activité du ramonage elle-même doit être mécanique. Pour ce faire, un outil appelé hérisson est employé et peut être en nylon ou métallique. Même si un spécialiste désire faire un ramonage chimique, il doit nécessairement faire d’abord un ramonage mécanique au moyen d’une brosse. Faites appel à un spécialiste comme  JEANMAIRE LUIGI à Freneuse pour être sûr d’avoir réussir votre ramonage. Il est aussi recommandé de ne pas négliger le débistrage après 10 ans d’utilisation de votre cheminée.

Différents types de ramonage

Le ramonage consiste à débarrasser votre cheminée de suie et de bistre. Il se fait en amont pour préparer votre cheminée pour sa fonction principale et en aval pour l’entretenir. Il en existe deux types à savoir celui mécanique qui est inévitable et celui chimique.

Le ramonage mécanique

C’est le mode d’entretien de cheminée le plus connu. Son coût dépend de plusieurs facteurs que voici :

  • Le degré de souillure du conduit ;
  • La région d’habitation ;
  • Le type de ramonage ;
  • La longueur du conduit à ramoner.

Le ramonage chimique

Le ramonage chimique peut constituer un préalable pour un ramonage mécanique ou être utilisé entre deux ramonages mécaniques. Cependant, il ne faut jamais l’utiliser en lieu et place du ramonage mécanique. Voici quelques-uns de ses avantages :

  • Il est plus économique qu’un ramonage mécanique ;
  • Il facilite le désencrassent ;
  • Il limite les risques d’incendie.

Toutefois, c’est une technique à réaliser avec précaution pour éviter l’intoxication par les produits chimiques utilisés ainsi que les risques d’incendie occasionnés.

À qui devez-vous faire appel pour le ramonage ?

Avant de faire appel à un ramoneur, voici quelques conseils pratiques. Il faudra vérifier de près ses différentes compétences. Vous devez faire attention à quelques points très importants : Il doit disposer d’une qualification professionnelle et également détenir un agrément l’autorisant à exercer cette activité.

Une fois ses conditions remplies, et que le ramonage est effectué, le spécialiste vous fournira une attestation de ramonage. C’est un document très important qui est souvent demandé par l’assureur au cas où surviendrait un sinistre. Le ramonage est d’une nécessité pour toute personne possédant une cheminée, peu importe le combustible utilisé. Il doit se faire avant utilisation et une fois par an par la suite pour une cheminée à gaz.