Souscrire à une assurance habitation est une étape indispensable pour mettre votre logement à l’abri contre incendie, dégât des eaux, cambriolage et tout autre dommage pouvant survenir. Toutefois, il est nécessaire de vérifier certains éléments avant de faire cette souscription. Découvrez ici ces points importants.

Le traitement des biens mobiliers

Avant de souscrire à une meilleure assurance habitation, il serait nécessaire de connaitre la façon dont l’entreprise d’assurance estime la valeur de vos biens mobiliers. La plupart du temps, les assureurs considèrent la vétusté de ces propriétés. Ainsi, moins les objets sont vieux, plus ils ont de valeur. Il existe des contrats qui garantissent la valeur à neuf des avoirs. Cette option est à privilégier pour ceux qui possèdent du mobilier coûteux.

Le traitement des biens immobiliers

Les biens fonciers constituent la plus grande partie du capital pris en charge par un contrat d’assurance habitation classique. On conseille d’assurer l’intégralité de leur valeur afin qu’en cas de sinistre vous n’ayez rien à régler. Si vous êtes propriétaire, il faut vérifier que le contrat n’exige pas de limitation de la somme remboursable.

Les garanties

On distingue plusieurs types de contrats d’assurance habitation. En fonction des formules, la protection est plus ou moins large. Les garanties de l’assurance habitation les plus solides doivent toucher les dégâts éventuellement infligés à la résidence louée.

Il faut aussi que votre assurance habitation inclue une responsabilité civile grâce à laquelle vous serez couvert en cas de dommages causés par un membre de votre famille et vous-même à autrui. Dans toutes les circonstances, il est nécessaire que le contrat choisi soit approprié aux caractéristiques de votre logement ainsi qu’aux risques naturels.

Le niveau de franchise et le délai de carence

La franchise équivaut au montant restant à la charge de l’assuré en dépit de l’indemnité de l’assurance. Elle peut fluctuer suivant la garantie compromise. C’est un élément essentiel à vérifier et quelquefois négociable dans un contrat d’assurance habitation classique.

Quant au délai de carence, il représente la période en début de contrat, pendant laquelle même lorsqu’il y a sinistre, la garantie ne peut s’appliquer. Par exemple, au cas où le délai de carence serait de 30 jours, cela veut dire qu’aucune indemnité ne sera versée pendant cet intervalle de temps.

Un délai de carence excessivement long peut être défavorable, car vous n’aurez pas assez de moyens financiers pour arranger les dommages subis. Pour cela, vous devez vérifier ce point avant la signature.

Les exclusions

Des exclusions sont prévues par tous les contrats d’assurance habitation. Vous devez alors les connaitre avant que se produise un sinistre. Ces dérogations peuvent porter sur des sinistres, des lieux, des personnes, des biens ou même des comportements. Il s’agit des évènements non couverts par l’assurance habitation.

Ainsi, la garantie responsabilité civile d’un contrat d’assurance habitation écarte en général les dommages engendrés dans le cadre de l’exercice d’un métier, les dommages corporels entre les individus d’un même foyer ou les dommages corporels volontaires. Vous devez essentiellement examiner les exclusions que prévoit le contrat avant d’y souscrire.

En somme, les exclusions, le niveau de franchise, le délai de carence, les garanties ainsi que le traitement des biens mobiliers et immobiliers sont les éléments à vérifier absolument avant de souscrire à votre assurance habitation.