Fauteuil

Sachez que, lors de l’aménagement de votre grenier, nombre de vos hardes sont en rixe pour  que vous leur donniez  une seconde vie. Ce sont, principalement, les mobiliers (le canapé, le divan, le sofa, le fauteuil, etc.) dont le tissu de recouvrement  est en mauvais état. Au lieu de rapiécer ou de ravauder les cuirs de vos meubles vétustes, rembourrez-les et gagnez  en design et en économie. Grâce à cette technique, vous obtiendrez un résultat personnalisé et authentique . Planifiez votre temps, car c’est du cousu-main. Le moment du « do it yourself » est enfin arrivé.

Les points essentiels à vérifier

Avant de vous lancer dans votre projet de rembourrage, établissez  un check-list de tous les points qui méritent d’être renforcés. Pour ce faire, pensez d’abord à l’état et à la nature de la charpente de chaque meuble. En effet, en termes de rembourrage, il s’avère plus pratique de faire soi-même le recyclage d’un sofa charpenté en bois plutôt que celui en acier. Ensuite, misez sur la résistance et la solidité des équipements de suspension comme les ressorts. Dans la majorité des cas, ceux en « S » et en tire-bouchon sont les plus prisés sur le marché en raison de leur qualité, mais également en raison du confort optimal qu’ils procurent. Enfin, examinez le style conceptuel du rembourrage d’origine de votre ancien mobilier. Cela vous permettra de mieux organiser votre plan de travail et de déduire les  tâches prioritaires.

Le rembourrage proprement dit : toutes les étapes à suivre

Le rembourrage du  meuble

Il s’agit du garnissage en bourre des trois structures de base de votre siège, à savoir le banc, le dossier et les bras. Ainsi, vous pouvez opter pour divers types de bourres et de mousses. Parmi ceux-ci, il y a les crins crépis naturels, les touffes de laine et la mousse d’uréthane connue également sous l’appellation « foam ».  Ce dernier présente de multiples avantages. En effet, c’est une matière suffisamment dense et qui répond exclusivement aux exigences des différentes branches d’une opération de rembourrage telles que le sanglage, le capitonnage et le matelassage. Vous pouvez opter pour un service de rembourrage dans le cadre de certaines interventions nécessitant des moyens techniques avancés.

Le collage de la mousse

Après avoir serré, puis fixé toute la base de votre fauteuil à l’aide de plusieurs sangles, procédez maintenant au collage de votre rembourrage. Une colle à base de polyvinyle est excellente pour fixer un ensemble résistant à toutes les formes de frottements en cas de cuirs glissants. En outre, le soin du collage garantit la forme et l’esthétisme du mobilier, une fois la phase de recouvrement achevée. Si vous estimez que l’état du dommage subi par votre canapé  est irréparable, alors optez pour l’achat d’un nouveau mobilier.

La pose du tissu de recouvrement

La phase de recouvrement doit succéder au garnissage de matières moelleuses du canapé. À cet effet, il  convient de bien choisir le type de matériel à appliquer, dont la qualité varie en fonction de plusieurs paramètres à l’instar de la ténacité vis-à-vis des faisceaux lumineux et des frottements. D’abord, le tissu de recouvrement doit  posséder un caractère résistant à la lumière naturelle, qui est la principale cause de la désintégration des fines particules qui le composent (les kryptons). Afin de mesurer le degré de résistance de chaque tissu, les fabricants ont proposé une classification caractérisée par une note allant de 1 à 5. Plus, le point augmente, plus la matière est meilleure. Par la suite, l’étoffe de recouvrement doit être dotée d’une endurance optimale pour faire face à une paire de frottements (une paire de frottements est l’équivalent d’un couple de forces verticalement opposées né du fait de s’asseoir et de se relever du siège). Donc, la qualité et la durabilité du tissu sont évaluées en fonction du nombre de paires de frottements que peut subir la matière. Ce nombre peut varier de 80 000 à 100 000 paires, équivalentes à une durée de vie de plus de 50 ans.

Projet de rembourrage : budgets et tarifs

Le coût d’un projet de rembourrage varie en fonction de la qualité et de la quantité des équipements et matériels nécessaires. En effet, le tarif au mètre d’un bon tissu de recouvrement se situe entre 42 et 340 Euros, tandis que celui de la bourre peut aller jusqu’à 160 €. La main d’œuvre, quant à elle, coûte 460 à 540 €. Vous pouvez faire appel à une entreprise de rembourrage et recouvrement pour tous vos projets de rembourrage pour particuliers.