Les fissures font quasiment partie intégrante des bâtiments car elles sont souvent présentes que ces derniers soient neufs ou anciens. Le mouvement du sol et les effets du climat sont en cause. Certaines d’entre elles sont bénignes, ou bien ne représentent pas de réel danger, mais d’autres sont plus dangereuses comme la fissure horizontale de façade et nécessitent une intervention rapide pour éviter le danger.

Dans tous les cas, il est important de savoir reconnaître les différents types de fissures en vue de prendre les mesures qui s’imposent pour ne pas qu’elles causent des dégâts car petites ou grandes, il existe des solutions.

Les microfissures

Comme le nom l’indique, il s’agit de fissures très étroites de moins de 0,2mm de large. Elles ne représentent pas vraiment un réel danger comme la fissure en escalier de façade. Lorsqu’elles n’attaquent que la couche superficielle de l’enduit sur l’extérieur, on parle de faïençage. Par contre, si l’enduit est touché sur toute son épaisseur, on distingue deux types de microfissures :

  • Les microfissures de retrait : elles se présentent sur la jointure de la maçonnerie ou bien comme le faïençage. Elles sont causées par les joints eux-mêmes lorsque le mortier est de mauvaise qualité ou bien lorsqu’il y a trop d’eau de gâchage.

  • Les microfissures verticales et horizontales : elles sont causées par les différents comportements hygrothermiques des matériaux qui composent le mur.

Même si ce sont des fissures superficielles, il faut garder un œil sur celles-ci car elles peuvent causer des infiltrations d’eau sous l’enduit, ce qui risque de l’endommager. Il faut aussi s’assurer qu’il ne s’agit pas en réalité d’une importante fissure structurelle qui s’est refermée sous le poids de la maçonnerie. Visitez ce site.

Les fissures fines

Elles font entre 0,2 et 2mm de large. Bien qu’elles soient plus grandes que les microfissures, elles restent des fissures superficielles contrairement à la fissure horizontale de façade. Elles concernent soit la maçonnerie, soit l’épaisseur de l’enduit. On peut déterminer la cause de leur apparition selon leur emplacement. On distingue alors :

  • Les fissures horizontales à hauteur du plancher : elles indiquent un retrait de la dalle du plancher.

  • Des fissures verticales situées aux angles du bâtiment : dues à un défaut de chainage vertical.

  • Les fissures en moustache : elles sont causées par une faiblesse de la maçonnerie sur les appuis des ouvertures.

Les fissures dangereuses

On parle de grosses fissures ou fissures dangereuses lorsqu’elles dépassent les 2mm de large. Lorsqu’elles atteignent les 2 ou 3cm de long, on les appelle lézardes. On peut citer la fissure horizontale de façade et la fissure en escalier de façade. Elles sont dues à l’instabilité du terrain ou aux mouvements des matériaux.

La fissure horizontale traverse le mur comme son nom l’indique tandis que la fissure en escalier suit les joints des briques, des parpaings ou des pierres composant le mur. Dans l’un comme dans l’autre cas, l’intervention d’un professionnel est indispensable car la pose de témoins est nécessaire pour suivre leur évolution. Voir ici.

Sachez qu’il est essentiel de connaître la cause d’une fissure avant d’envisager des solutions car les reboucher comme bon vous semble ne serait pas efficace. Tôt ou tard, elle s’ouvrira de nouveau. Ceci dit, qu’il s’agisse de microfissures, de fissures fines ou de grosses fissures comme la fissure horizontale de façade, il faut être vigilant.