réfection fauteuil

de celui-ci, le bois aura besoin d’une bonne remise en état, de la simple couche de cire à un sauvetage plus important. Dans cet article, vous allez découvrir les 7 étapes nécessaires pour procéder à la réfection d’un fauteuil.

Le sanglage

Il s’agit de l’étape cruciale de la réfection. Elle consiste à entrecroiser des sangles de jute jusqu’à ce que l’on puisse obtenir un damier serré. Le sanglage va ainsi déterminer la qualité et la longévité du fauteuil, car ce sont les sangles qui vont supporter toutes les autres couches.

Le guindage

Cette étape concerne la pose des ressorts et leur mise en tension à l’aide de cordes à guinder qui servent à les maintenir abaissés. Pour ce qui est du choix des ressorts, cela nécessite l’expérience d’un professionnel. En effet, les ressorts doivent être sélectionnés en fonction de leur position dans l’assise et de l’utilisation future du fauteuil. Seul un artisan qualifié peut le faire.

La toile forte et la mise en crin

La toile forte est clouée sur les traverses et cousue avec les ressorts. C’est après que le tapissier y ajoute des lacets, qui sont des points de ficelle lâches permettant d’y passer des poignées de crin végétal conçues à la main. Ce qui rend difficile cette étape c’est de répartir de façon homogène la mise en crin. Le but est d’obtenir la même densité partout.

Le point de fond et le piquage

Cette étape consiste à recouvrir le crin à l’aide de la toile d’embourrure qui est fixée de manière provisoire puis clouée sur le flût. Il faut que le point de fond passe des points de ficelle entre l’embourrure et la toile forte pour arriver à maintenir le crin à la hauteur souhaitée. Pour ce qui est du piquage, il donne sa forme à la garniture et permet d’obtenir le bourrelet, un élément essentiel à la dureté de l’ouvrage.

La piqûre

C’est le fait d’ajouter une couche de crin animal pour obtenir un accueil plus moelleux en surface. Par la suite, il suffit d’appliquer une toile blanche. Quant au dossier, les mêmes étapes sont à réaliser à l’exception des ressorts.

La couverture

Il s’agit de l’étape la plus agréable de toutes pour un tapissier. Elle concerne la pose finale du tissu choisi par le client. Le but est de respecter les règles évidentes d’esthétisme. C’est-à-dire, centrer les motifs à l’horizontale, en haut du dossier et plus en avant de l’assise pour égayer l’œil. Il faut aussi que le tapissier fasse attention à caler ces motifs aux mêmes endroits, et s’assurer que la continuité visuelle entre dossiers et assises soit respectée.

La finition

C’est l’étape qui nécessite la fixation du tissu avec des clous décoratifs ou le collage d’un galon comme la crête, la crête à corde, la lézarde, le double-tresse, le double passepoil, etc. Pour la touche finale, vous aurez besoin du jaconas, un tissu recouvrant le dessous du fauteuil.

 

En somme, toutes ces étapes résument la technique de réfection du fauteuil. Elle demande plusieurs heures de travail, mais offre un résultat très satisfaisant lorsqu’elle est réalisée par un professionnel. Sachez cependant que les fauteuils se diffèrent les uns des autres et demandent tous une attention particulière. Si vous êtes à la recherche d’un professionnel expert en la matière, l’atelier CAPANO est là pour vous satisfaire. Il œuvre à Montpellier et ses environs. D’ailleurs, il dispose d’un artisan tapissier décorateur qualifié pour tous vos travaux de réfection. De plus, cet artisan peut travailler dans d’autres domaines de la décoration d’intérieur