Disjoncteur-magnétothermique

En matière de disjoncteurs, il existe une grande variété de modèles selon les besoins spécifiques en matière d’installation électrique. Sur le marché, vous retrouverez des disjoncteurs divisionnaires, des disjoncteurs différentiels et bien d’autres. Parmi ceux-ci, certains sont magnétothermiques. Mais comment fonctionne un disjoncteur magnétothermique et quels sont ses avantages ?  La réponse dans ce guide.

Définition et fonctionnement d’un disjoncteur magnétothermique

Un disjoncteur magnétothermique est un matériel électrique qui possède deux systèmes. Ces systèmes permettent de détecter aussi bien la présence de courts-circuits que les surcharges d’intensité de courant dans un circuit. Afin de détecter les surcharges, cet appareil est doté d’un dispositif thermique.

En ce qui concerne les courts-circuits, il est équipé d’un dispositif magnétique. C’est justement pourquoi il est nommé disjoncteur magnétothermique. Pour en savoir plus sur ce matériel, vous pouvez contacter un spécialiste de l’électricité. Toutefois, sachez qu’il existe des disjoncteurs magnétothermiques triphasés de 400 V et 690 V puis des disjoncteurs monophasés. Trois différents modèles sont disponibles dont :

  • le modèle bipolaire ;
  • le modèle tripolaire ;
  • le modèle tétrapolaire.

La différence entre ces modèles se trouve au niveau du nombre de modules. En effet, ils sont respectivement constitués de 2, 3 et 4 modules.

Fonctionnement de ce disjoncteur

Cet appareil qui peut être à la fois un disjoncteur différentiel ou sectionneur réagit en cas de dysfonctionnement constaté dans le circuit. Son système thermique, le bilame, se déforme lorsqu’il y a surcharge. C’est cela qui engendre la mise hors tension du circuit. Le système magnétique quant à lui réagit lorsqu’une élévation brutale du courant électrique se produit entrainant un court-circuit.

Dès lors, le courant traverse la bobine. Cela permet au disjoncteur de s’ouvrir, ce qui entraine par conséquent une coupure du circuit.

Les avantages d’un disjoncteur magnétothermique

Le disjoncteur magnétothermique s’utilise au cours d’une installation électrique domestique. Son principal avantage est le fait qu’il est équipé d’une manette permettant de le réarmer. Quand il coupe le courant suite à un court-circuit ou à une surcharge, vous aurez juste à le réarmer manuellement. Et cela, après avoir éliminé le problème ayant entrainé la coupure.

En effet, lorsqu’il y a court-circuit ou surcharge, ce composant sectionne le passage du courant pour isoler la zone où se situe le problème. Le matériel s’abaisse alors et empêche tout éventuel dysfonctionnement dans le circuit électrique. En somme, le disjoncteur magnétothermique permet d’assurer la sécurité de l’installation électrique d’un logement et celle de ses occupants.

Comment choisir son disjoncteur magnétothermique ?

Le choix d’un disjoncteur magnétothermique suppose de considérer 6 différents critères.

La marque du disjoncteur magnétothermique

Dans le secteur électrique, les détails sont importants. À cet effet, pensez à choisir un matériel de marque identique à celle du tableau.

L’intensité électrique du matériel

Il faut préciser que le disjoncteur magnétothermique et divisionnaire est un seul et même matériel. Pour choisir votre appareil, vous devez en premier lieu, vous baser sur l’intensité électrique. Il est essentiel de connaitre l’intensité nominale du matériel à alimenter.

La tension d’alimentation du circuit électrique

Soyez attentif quant à la tension d’alimentation électrique au moment de choisir votre appareil. En effet, tous les disjoncteurs magnétothermiques n’ont pas la même tension. Cette tension est souvent marquée sur le corps de l’appareil.

La courbe de déclenchement du disjoncteur

Le choix du disjoncteur va également dépendre du type de dispositif à alimenter. Pour éviter que le disjoncteur ne se déclenche à chaque démarrage, il faudra en dénicher un avec la bonne courbe de déclenchement.

L’intensité de court-circuit

L’intensité maximale de court-circuit supportable en cas de surcharge pour les disjoncteurs domestiques est de 4,5 à 50. Au-delà de cette intensité, le disjoncteur magnétothermique ne sera plus capable de protéger les appareils électriques.

Le nombre de pôles de l’appareil

Avant de choisir un disjoncteur magnétothermique, il faut aussi prendre en compte le nombre de conducteurs électriques. Il faut également choisir l’appareil en fonction de la section du câble électrique.