extincteur

En 2021, 306 600 incendies domestiques ont été répertoriés par les forces de l’ordre toutes les 2 minutes. Malheureusement, 90 % de ces sinistres sont mortels, et sont causés par des installations électriques défectueuses. Si plus de 15 000 personnes en sont victimes en une journée, 800 d’entre elles y trouvent la mort. Incendie criminel ou faute d’inattention, le seul moyen de s’en prévenir est de s’équiper. Raison pour laquelle, différents types d’extincteurs existent sur le marché. Pour sélectionner celui qui répondra au mieux à vos besoins domestiques, découvrez ci-dessous un comparatif des produits les plus en vogue du marché, la source de l’embrasement, la nature des matériaux touchés ainsi que la catégorie de feux.

 

L’extincteur à poudre : pour les feux de type A, B ou C

C’est le modèle d’extincteur le plus basique du marché. L’extincteur à poudre est le plus commun et le plus visible dans nos logements. Étant donné que la sécurité électrique fait partie des obligations des propriétaires, la majorité optent pour ce produit, car il est polyvalent. Que ce soit un phénomène de surtension ou encore un oubli de la part des habitants de la maison (un plat laissé sans surveillance sur le feu), l’extincteur à poudre est très efficace. D’ailleurs, à contrario de ses congénères, il peut être usité à température négative. Seul point négatif de cet extincteur : sa poudre est corrosive. Il n’est donc pas à laisser à la portée des enfants en bas âge et à ne pas pulvériser sur les éléments d’éclairage tels que les lampadaires ou les ampoules LED G9.

L’extincteur à eau : pour les feux de type A et B

Contrairement à l’extincteur à poudre, celui à eau est moins polyvalent. Il ne peut agir que sur les feux de type A et B, et n’est pas recommandé pour les incendies dont l’origine provient d’un défaut électrique. En effet, selon ANTILLES SECURITE CONCEPT, un spécialiste en matière de vente et de pose d’extincteurs en Guadeloupe, l’eau contenue dans le produit est atypique. Elle est plus pénétrante et plus mouillante qu’à l’accoutumer – grâce à un additif chimique -, mais est également plus corrosive pour les branchements électriques. Attention, dans certains cas, l’usage d’un extincteur à eau permet au feu de grossir. Auxquels cas, contactez les pompiers.

L’extincteur à mousse : pour les feux de type A, B, C et F

L’additif contenu dans un extincteur à mousse est semblable à celui contenu dans un extincteur à eau. La seule différence réside dans le fait que comme son nom l’indique, l’eau projetée se transforme en une mousse lourde et compacte qui éteint les flammes sans risque de redémarrage. L’extincteur à mousse est donc idéal pour tout type d’incendies (graisses, surcharge électrique, etc.). Par contre, la mousse garde sa particularité corrosive. Il est donc conseiller de manier ce produit avec prudence.

L’extincteur à gaz : pour les feux de type A

L’extincteur à gaz n’est efficace que pour les incendies « mineurs » : pôles qui brûlent, etc. D’ailleurs, c’est le moins usité des quatre, mais il a l’avantage de ne laisser aucun résidu et d’être écoresponsable. Lors de son achat, il est conseillé de lire attentivement la notice du constructeur, car le liquide sorti de ce modèle d’extincteur atteint les -75 °C. En raison des risques d’explosion, l’extincteur à gaz est seulement visible chez les professionnels comme les pompiers qui ont pu bénéficier d’une formation complète au niveau de son usage. Bien entendu, il vous est tout à fait possible de vous en procurer un sur Internet ou dans les magasins spécialisés.