plafond-staff

Très apprécié en rénovation, le plafond staff sert à abaisser la hauteur du plafond d’origine pour assurer une isolation thermique et phonique d’un espace. En décoration, il joue sur les différences de hauteur pour donner un côté chaleureux à une pièce. La pose d’un plafond staff n’est pas une tâche facile. Elle demande certaines compétences techniques. Pour réussir cette mission, il est important de connaître la procédure à suivre. Cet article met en exergue 7 étapes à suivre pour poser un plafond staff. 

La prise de mesures

La pose d’un plafond staff est une opération délicate qui implique un véritable savoir-faire. Pour ce projet, il est alors préférable de contacter un spécialiste de la pose de plafonds pour éviter que le ciel ne vous tombe dessus. Néanmoins, si vous tenez à la réaliser par vous-même, sachez qu’avant tout travail, il faut calculer la surface de la pièce.

 

Vous devez mesurer la surface du plafond de la salle de bain, le plafond de la cuisine ou toute autre pièce du logement. Ensuite, il faut dessiner un plan sur une feuille pour s’aider. Il faut aussi identifier l’emplacement futur des suspentes et estimer les besoins en suspentes, éclisses, rails, et en plaques de plâtres.

Faire les tracés

Il faut définir avec précision la hauteur du plafond staff. Au moyen d’un niveau à bulle pour une parfaite planéité et d’un crayon gras, faites un trait sur tout le périmètre du mur. Cela va permettre de représenter la place des cornières qui vont être de treize millimètres au-dessus du trait.

Fixer les suspentes

À l’aide d’une platine et d’une embase, vous devez préalablement monter quelques suspentes à chaque côté. Certaines suspentes se règlent plus facilement au moyen d’une simple vis. Au début, le réglage de la hauteur des suspentes se fait de façon approximative. Ensuite, il faudra choisir le mode de fixation en fonction du support qui maintiendra le plafond staff.

 

On aura besoin des vis pour plâtres, des chevilles à frapper et des vis pour bois. Les suspentes seront fixées au plafond, à 25 centimètres du mur. Décidez ensuite de la hauteur des suspentes, et tâchez de tendre un cordeau au niveau de chaque suspente pour marquer les rails.

 

Se munir d’un marteau ou d’une perceuse pour visser les suspentes en fonction du support et la fixation employée. Il s’agira par la suite d’ajuster la hauteur du cordeau avec celle de l’embrase afin que les suspentes aient les mêmes dimensions.

Fixer les cornières

Cette étape est très facile à réaliser. Il suffira de fixer les cornières sur les extrémités du mur en s’orientant du tracé préalablement effectué. À ce niveau, on utilisera les fixations et les outils adaptés au mur.

Monter les rails

Il faut tout d’abord démembrer les rails à la taille adéquate. Si la largeur de la pièce dépasse trois mètres, il faudra donc assembler deux rails en se servant d’une éclisse. Les rails ont tendance à se fixer lorsqu’ils sont clipsés de chaque côté des suspentes.

Monter les plaques

On utilisera un lève-plaque ou un coéquipier pour maintenir la plaque de plâtre à la hauteur convenable. Les plaques doivent se fixer de façon perpendiculaire aux rails. On débute par une première plaque en butée sur la cloison. Cinq rails traverseront la plaque et il faut disposer une vis au moyen d’une visseuse tous les 30 centimètres.

 

Il faut noter que certaines plaques doivent préalablement être découpées. Pour ce faire, munissez-vous d’une scie égoïne après la prise des mesures.

Les joints des plaques

Une fois les plaques de plâtres bien positionnées, commencez les finitions en recouvrant les vis et la petite surface entre chaque plaque. Dans ce cas, deux possibilités se présentent. On utilise de l’enduit de rebouchage pour la couverture des espaces et des vis soit on pose un enduit de finition sur toute la surface.

 

Par la suite, lorsque l’enduit va complètement sécher, il ne restera plus qu’à effectuer les dernières finitions. Vous pouvez utiliser de la peinture ou un revêtement comme l’enduit, le papier peint ou autres.